Quelles sont les techniques d’assèchement de murs ?

Les murs des vieux immeubles souffrent souvent d’humidité. Dans cet article, découvrez les différents phénomènes qui peuvent entraîner cette humidité et les solutions qu’on peut adopter pour les stopper.

Les causes de l’humidité au niveau des murs

Les premières sources d’humidité dans la maison sont les remontées capillaires. Il y a 50 ans, on n’installait pas encore de barrières étanches dans les maçonneries pour couper la capillarité. Les remontées capillaires peuvent être dues à deux phénomènes différents :
– les remontées par effet de mèche
– les remontées d’humidité tellurique
Dans le premier cas, l’eau qui remonte sur les murs est visible sur l’enduit. Ceci est causé par la présence de flaque d’eau généralement à la base du mur concerné. C’est également le cas pour les sols très humides. L’eau monte sur une hauteur d’environ 40 cm du sol. La hauteur de la remontée est influencée par divers paramètres comme la nature et la porosité des matériaux de construction. Elle n’est pas la même si votre mur est en brique, en bois ou en pierre. La remontée capillaire par effet de mèche dépend exclusivement des matériaux de construction et non du champ électrique ou magnétique local.
Dans le second cas, les remontées d’humidité tellurique par électro-osmose sont engendrées par le transfert de liquide à travers une paroi poreuse. Ce transfert est influencé par le champ électrique local. La surface poreuse ne peut pas empêcher le transfert d’humidité entre le bas du mur chargé positivement et humide et le haut du mur chargé négativement et sec. Ce qui engendre une tension électrique entre 300 et 1200 V. Les remontées d’humidité de ce type peuvent atteindre 1,5 m de haut. Contrairement aux remontées capillaires, la limite entre les zones humides et sèches du mur n’est pas régulière.

Les différentes méthodes d’assèchement des murs

Les techniques à adopter dépendent de la cause même de l’humidité. C’est pour cela qu’il serait judicieux de confier les travaux d’assèchement des murs à un professionnel. Sachez, en tout cas, que pour les remontées capillaires, il faut couper la capillarité. Il faut installer une barrière physique ou chimique entre le bas et le haut du mur. La barrière physique consiste à installer des plaques métalliques au niveau le plus bas de la base des murs humides. Cette barrière étanche va empêcher l’humidité de monter sur le mur sec. Elle peut être constituée de bitume armé, de feuilles de plomb, de plaques en acier inoxydable ou de plastique armé. La barrière chimique, quant à elle, permet d’imperméabiliser les murs. Pour cela, il faut injecter des résines, des crèmes ou des gels avec une propriété hydrophobe entre les deux zones. Cet hydrofuge de masse a pour fonction de créer une barrière étanche pour empêcher les remontées d’humidité.
Pour les remontées d’humidité tellurique, il faut procéder par électro-osmose. On peut utiliser l’électro-osmose passive, active ou phorèse pour inverser le champ électrique à la cause des remontées d’eau dans le mur. Par contre, les deux premières techniques, passive et active, ne s’attaquent pas à la source du problème, mais en atténuent les effets. Seule la technique phorèse permet de supprimer les remontées d’eau.