Recourir à un prêt épargne logement pour financer ses travaux

Nombreux sont les prêts financiers qui peuvent faire office de financement pour un projet lié à un bien immobilier tel que la construction, la rénovation et l’acquisition. Chez les créanciers habituels, on parle de crédit immobilier où les fonds sont spécifiquement utilisés pour l’achat d’un logement ou pour financer les coûts de travaux occasionnés. Le prêt épargne logement est une autre forme de crédit immobilier qui consiste à favoriser l’épargne des particuliers tout en leur octroyant des prêts immobiliers. Dans ce cadre, il faut alimenter le compte par des versements réguliers. Il est particulièrement intéressant dans la mesure où l’épargne est bloquée, d’autant plus que le souscripteur peut bénéficier d’une prime versée par l’Etat.

Les particularités du prêt épargne logement

L’épargne placée sur le prêt épargne logement est en mesure de financer diverses opérations se rapportant à l’immobilier. A savoir : l’achat d’un logement neuf ou ancien, l’achat d’un terrain, la construction d’un logement, les travaux d’extension ou d’amélioration. Par conséquent, s’il va servir à effectuer un investissement locatif, l’épargnant ne peut pas l’utiliser pour acheter un vieux bâtiment. En fait, l’argent déposé sur un PEL est bloqué pendant 4 ans, après cette durée, il peut servir à diverses fins relatives à l’immobilier. Dépassé ce délai, le détenteur du compte peut clôturer, poursuivre son PEL ou bénéficier d’un crédit travaux pas cher à taux privilégié. Au bout de 15 ans, il se transforme en livret d’épargne classique. Sinon, le prêt épargne logement est généralement proposé à des taux attractifs avec des frais de dossier quasiment nuls. En revanche, l’argent mis de côté est rémunéré à 6%, en toute sécurité. Il est à noter que les intérêts perçus sont défiscalisés, sans prélèvements sociaux.

Un taux de crédit attractif

Le revers de la médaille, c’est que le montant du prêt épargne logement varie en fonction des intérêts acquis durant la phase d’épargne, c’est-à-dire, l’épargne accumulée au cours des 4 années. Or, plus les intérêts sont importants, plus l’emprunt est conséquent. Ainsi, en plaçant une petite somme, le prêt sera également d’un montant faible. En 2016, le taux du PEL a chuté à 1,5% s’il était à 2% auparavant. Néanmoins, il garantit un taux de crédit plus rémunérateur à 2,70%, de quoi inciter les personnes en quête de crédit immobilier à y souscrire. D’ailleurs, le PEL est resté attractif malgré la baisse de son taux par rapport aux autres livrets populaires dont le livret A qui rapporte de moins en moins. Et comme il est exempt de toute fiscalité, son niveau reste compétitif. Puis, c’est l’épargne de prédilection pour mettre en œuvre des travaux sur le logement.