L’essentiel de ce qu’il faut savoir sur les assurances construction

Comme on le sait déjà, les dangers sont partout. Et, les risques sont encore plus élevés sur un chantier de construction. Les dommages encourus par les professionnels et les artisans qui y travaillent peuvent être importants. D’où la nécessité de souscrire une assurance construction. Il faudra, bien entendu, se poser quelques questions avant toute prise de décision.

L’assurance construction : quèsaco ?

Il est possible de se prémunir contre les risques lors de la réalisation des travaux de chantier. La solution ultime consiste à souscrire une assurance construction. Il s’agit d’ailleurs d’une obligation à laquelle est soumis le maître d’ouvrage. C’est notamment le cas de l’assurance dommages-ouvrage. Concernant l’assurance de responsabilité civile décennale, c’est le constructeur qui doit le souscrire. Elle couvre les vices affectant la solidité ou la destination de la construction. Mais ces derniers doivent apparaître dans les 10 ans suivant la réception de l’ouvrage. Il convient, néanmoins, de souligner que la couverture d’une assurance construction est limitée. Il faudra donc enquêter sur ce sujet avant de se jeter à l’eau.
Concernant l’assurance dommages-ouvrage, c’est une garantie très intéressante proposée par certains assureurs. Plus concrètement, elle couvre l’ensemble des travaux nécessaires pour remédier aux désordres. Il y a, toutefois, un point important à retenir : cette couverture ne prend effet qu’un an après la réception des travaux. En cas de défaillance du constructeur, celle-ci peut être mise en œuvre plus tôt. Bien sûr, l’assurance dommages-ouvrage doit être souscrite avant de démarrer des travaux de construction. Seul le propriétaire du bien assuré, l’acquéreur ou le vendeur d’immeubles (à construire) peut activer cette garantie. Mais les cas ne sont pas similaires. Par exemple, le propriétaire ne peut le faire qu’au jour de la survenance du sinistre.

Les points à retenir avant de souscrire une assurance-construction

Une assurance dommages-ouvrage peut être souscrite par une personne physique ou morale. C’est celle qui confie la réalisation des travaux de construction à des professionnels. Il s’agit généralement du propriétaire de l’ouvrage. Aussi, un promoteur immobilier a le droit de souscrire à une assurance dommages-ouvrages. C’est un professionnel qui constitue le dossier de financement et de réalisation d’un programme de construction immobilière. Afin de découvrir des garanties plus poussées, le recours à un courtier assurance construction s’impose. L’objet étant de garantir le bon déroulement des travaux. L’assureur exigera, parfois, les attestations d’assurance de responsabilité décennale souscrites par les constructeurs qui interviendront sur le chantier.

Malheureusement, les assurances construction obligatoires ne couvrent pas les travaux inexécutés. Idem pour les dommages antérieurs à la réception des travaux et des défauts de conformité qui n’affectent pas la solidité ou la destination de l’ouvrage. Afin de bénéficier d’une couverture d’assurance construction complète, d’autres solutions sont proposées par les assureurs. Parmi elles, il y a l’assurance multirisque. Elle offre un filet de sécurité financière en cas de dommages. Il faudra juste comparer les garanties optionnelles incluses dans le contrat. Il est également important de déclarer précisément les travaux de construction à réaliser lors des échanges avec l’assureur. Des pièces justificatives comme les devis permettront de mettre toutes les chances de son côté.