Nettoyer sa toiture : comment ? A quel moment ?

La toiture d’une maison est un dispositif qui prend une grande part pour la protection contre toutes sortes d’intempéries. Elle peut alors se détériorer d’un moment à l’autre, entraînant des conséquences visibles sur le budget, le confort et la sécurité. En cas de destruction totale, les dépenses sont évidemment importantes pour la réfection. Mais, les concepteurs ont envisagé des solutions, celles d’entretenir la toiture par le biais du nettoyage pour prévenir la destruction. Poursuivre la lecture

Quels sont les différents accidents de la toiture ?

Les accidents de la toiture pourraient être évités, par des travaux de contrôle régulier sur la toiture. Mais comme tous accidents, ils pourraient quand même se produire à l’improviste au moment où on attendait le moins, malgré les précautions déjà prises. La première chose à faire après un accident de la toiture c’est d’appeler des professionnels, dans le domaine de la couverture. Ces derniers vont assurer tous les travaux nécessaires pour limiter les dégâts et effectuer les travaux de réparation de la toiture au moment opportun.

Affaissement de la toiture

L’affaissement de la toiture fait partie des accidents qui pourraient arriver sur la toiture. Il est toujours causé par la défaillance de la charpente de la toiture. En effet, c’est cette dernière qui assure le maintien des revêtements de la toiture. Au cas où elle s’effond, les revêtements s’écrouleront avec. L’affaissement d’une toiture peut également être dû à une erreur d’appréciation dès la construction de la charpente. C’est le cas lorsque les dimensions des poutres utilisées sont inférieures à celles qu’on devait utiliser. Par conséquent, la résistance de la charpente ne supportera la toiture plus longtemps.
L’affaissement de la toiture peut être également causé par l’altération de la charpente par l’humidité et la moisissure. Le bois de la charpente devient fragile et ne peut plus supporter le poids des revêtements de la toiture. L’entassement de neige sur la toiture peut aussi provoquer l’affaissement du toit.

Destruction de la toiture

La destruction du toit est classée parmi les accidents de toiture les plus fréquents. Plusieurs faits sont à l’origine d’un tel incident tels que la chute d’un arbre de haute taille planté à proximité d’un bâtiment. Dans les régions montagneuses et neigeuses, une avalanche peut également détruire la toiture d’un bâtiment construit dans la vallée. L’éboulement peut également détruire la toiture d’un bâtiment situé au bas d’une montagne Rocheuse.

Arrachement de la toiture

L’arrachement de la toiture est également classé parmi les accidents de toiture. Il est causé par la force d’un vent violent ou d’une tempête. On peut également dire que l’arrachement de la toiture est dû à la mauvaise fixation du revêtement de la toiture dès sa construction ou à force de subir l’assaut de vents violents d’une région fortement venteuse, la fixation de la toiture lâche prise et la toiture est soulevée et arrachée par le vent.

Dans le cas où un de ces incidents se présente, faites appel directement à un professionnel en toiture tel que ce couvreur dans le 40 pour la réparer rapidement.

Le rôle d’un architecte dans la construction d’une maison

Un architecte peut très bien être sollicité sur un chantier public comme à titre privé pour un projet de construction d’une maison. Dans le cadre légal, son intervention est d’ailleurs obligatoire pour construire une maison sur une surface de plus de 170m2. Un architecte veille à ce que les besoins de son client en matière de construction soient réalisés tout en mettant en avant son savoir-faire technique et professionnel.

La vocation de l’architecte

Un architecte doit éventuellement participer à tout ce qui relève de l’aménagement de l’espace mais sa vocation se concentre plus essentiellement sur l’acte de bâtir.

Rôle technique préparatoire

Pour une nouvelle construction, un architecte comme Ana Vajnovszki est dans l’obligation de dessiner et de concevoir un plan complet et détaillé. L’établissement de ce projet architectural fera ensuite l’objet d’une demande de permis de construire. Ayant de solides connaissances, ce dernier veillera avant tout à ce que le projet réponde aux attentes du client tout en tenant compte du respect de l’intérêt collectif.

La conception d’un projet architectural n’est pas donnée à tout le monde car cela demande des compétences exceptionnelles. En effet, il ne s’agit pas seulement de créer des plans, il faudra également étudier l’implantation de la maison, sa composition, son organisation, l’expression de son volume et le choix des matériaux et des couleurs.

Interventions de l’architecte dans la construction d’une maison

Une fois l’établissement du projet architectural achevé, l’architecte peut ensuite continuer son travail et il peut d’ailleurs intervenir à tous les niveaux et ce de la conception à la réalisation des travaux.

Un architecte peut tout orchestrer concernant la construction d’une maison car il dispose de toutes les compétences requises. Etant un professionnel, il se focalisera plus particulièrement sur le terrain afin de déterminer les aménagements à effectuer. L’expertise est une étape très cruciale quand il s’agit de construire une maison et un architecte est le plus habile pour le faire.

Apres l’évaluation économique, le montage financier, les démarches administratives et l’appel d’offre, l’architecte se chargera d’orchestrer les travaux à effectuer. Le suivi du chantier, il s’en chargera particulièrement car il est le mieux placé pour le faire. En plus, l’avancement des travaux doit être exécuté à la lettre, non seulement pour satisfaire le client mais surtout pour répondre aux normes et aux exigences.

L’architecte a le rôle d’accompagner son client de la conception de la maison en passant par sa réalisation jusqu’à la réception des travaux. D’ailleurs pour bien remplir ses missions, il doit prendre en charge l’opération de bout en bout.

En tout, dans le processus de construction d’une maison, un architecte se voit comme un guide qui transformera vos idées en réalité avec assurance et performance.

Comment traiter une toiture en fibrociment ?

Une toiture en fibrociment est une toiture robuste, étanche et esthétique. Si la toiture est construite avant l’année 1997, la présence de l’amiante dans les plaques de fibrociments qui composent le revêtement de la toiture est certaine.  Après cette année, l’utilisation de l’amiante dans la fabrication des plaques fibrociment est strictement interdite. L’amiante n’est pas dangereux si les plaques de fibrociments sont bien conservées.

Remplacer une toiture en fibrociment

Les deux raisons qui pourraient nécessiter le remplacement d’une toiture en fibrociment sont :

  • Comme dit ci-dessus, la toiture est composée de plaques fibrociments construite avant l’année 1997 contiennent de l’amiante. Quand cette dernière a été considérée comme étant cancérigène, son utilisation dans la fabrication des plaques fibrociments est interdite par la loi. Il est à noter que les panneaux de fibrociment qui contiennent de l’amiante ne sont pas dangereux s’ils sont encore en bon état. Par conséquent, les poussières d’amiante ne sont pas susceptibles d’être présentes. Pour éviter que l’amiante présente un danger pour la santé, il faut donc garder ces panneaux toujours en bon état. Pour ce faire, il faut les confiner dans du ciment pour que les poussières d’amiante ne puissent pas s’en échapper. Dans le cas contraire, c’est-à-dire, les panneaux de fibrociments sont en mauvaise état, le remplacement de la toiture est la seule option qui se présente à vous.
  • Lorsque les plaques fibrociments ne peuvent plus assurer l’étanchéité de la toiture, le remplacement de la toiture s’impose.

Les travaux nécessaires pour une toiture en fibrociment construite avant 1997

Ces travaux consistent à éviter la dispersion des poussières d’amiante contenu dans les plaques fibrociments. Il est à noter que ces travaux doivent être effectués par des professionnels qui disposent d’un agrément désamiantage tel que ces artisans couvreurs dans le 95. En effet, les poussières d’amiante peuvent causer du cancer des appareils respiratoires et digestifs. Pour éviter la survenance de ces maladies, il faut donc effectuer des travaux qui s’opèrent par :

  • Une dépose : Cette tache consiste d’abord à enlever minutieusement  les plaques de fibrociment  pour ensuite les déposées sur une palette. Elles doivent  être enveloppées dans deux couches de film plastique spécifique afin d’être envoyées dans un centre de traitement spécialisé.
  • Un confinement  qui tend à recouvrir la toiture en fibrociment avec un composé étanche tel que le bitume et le ciment qui va contenir les poussières d’amiante et les empêche de se répandre.

Après l’exécution de ces travaux, que ce soit une dépose ou un confinement, les travaux de pose d’une nouvelle toiture pourraient être effectués.

Quelques astuces de décoration pour votre salle de bains

Parfois, il ne suffit que de changer un ou deux détails pour relooker l’intégralité d’une pièce. Si vous voulez avoir une nouvelle salle de bains alors que vous n’avez ni le budget, ni le temps nécessaire pour vous lancer dans un gros chantier, sachez qu’il existe bien des moyens pour la transformer facilement et à moindre coût. En effet, il ne vous suffit que de suivre les astuces d’une entreprise spécialisée dans la décoration de salles de bains.

Optez pour des rangements malins

Dans la décoration d’une salle de bains, il n’y a pas vraiment de secrets. En effet, il suffit juste de miser sur le strict nécessaire. Pour cela, il faut songer à investir dans divers systèmes de rangements tout aussi fonctionnels qu’esthétiques. Qu’il s’agisse d’une petite ou d’une grande salle de bains, il est toujours conseillé d’utiliser du mobilier avec des rangements malins. Vous pouvez par exemple installer des placards sous le lavabo, des patères sur le mur, des compartiments de rangement derrière la porte qui mène dans la salle, etc. Une entreprise spécialisée en création de salles de bain pourra vous aider dans cette démarche.

Un peu de verdure pour une salle de bains chaleureuse

Si vous voulez donner encore plus de cachet à la décoration de cette salle, vous pouvez également y mettre une petite touche de verdure. En effet, que ce soit des cactus sur le rebord de la fenêtre, des plantes suspendues ou bien posées sur le sol, un bouquet de fleurs sur le mobilier, etc., les plantes ajouteront toujours une touche zen et chaleureuse dans la pièce. Orchidées, plantes dépolluantes, tropicales, etc., vous êtes libre de choisir.

Des accessoires de décoration revisités

Il existe différentes manières de transformer la salle de bains en une salle élégante digne d’un hôtel de luxe ou d’un spa. Il suffit de choisir les instruments de décoration avec grand soin. La solution tout aussi efficace qu’économique consiste à redonner une deuxième vie à vos instruments quotidiens. En effet, vous pouvez par exemple recycler vos bocaux ou bien vos pots de confitures pour exposer les pinceaux à maquillage, les cotons ou bien les produits cosmétiques.

Il est également possible d’accorder les différents accessoires de votre salle de bains avec les couleurs de la pièce ainsi que celles de son mobilier. Les plus communs sont les accessoires de décoration en métal tel que le cuivre rosé ou encore l’acier brossé.

Quelques couleurs à éviter

Enfin, pour votre salle de bain, vous devez choisir la couleur avec la plus grande attention. Par exemple, nous vous conseillons d’éviter le vert menthe. En l’occurrence, pensez que la salle de bain est souvent la pièce où vous reprenez doucement vos esprits le matin. Ainsi, une solution intéressante est de choisir des couleurs vives comme le jaune, l’orange ou encore le rose vif. Ou bien entendu, vous pouvez rester dans le classique et opter pour une salle de bain blanche.

Les meilleurs équipements pour une salle de bains sûre et agréable

La salle de bains doit correspondre à l’usage quotidien et aux besoins de chacun même pour les personnes à mobilité réduite. Tout doit être confortable et fonctionnel que ce soit le sol, la robinetterie, les receveurs, la paroi de douche, les toilettes… Pour une salle de bains sûre et accueillante, voici quelques équipements parmi lesquels il faudra assurer.

Une robinetterie bien adaptée

La robinetterie fait partie des éléments à tenir en compte dans une salle de bains. Elle assure le confort d’utilisation de cette pièce. Pour la douche, donc, on a le choix entre trois systèmes dont le mélangeur, le mitigeur ou encore le mitigeur thermostatique. Pour le mélangeur, constitué de deux robinets, dont l’un pour l’eau chaude et l’autre pour l’eau froide, il faudra rechercher la bonne température. Le mitigeur quant à lui est doté d’un seul robinet qui régularise automatiquement le débit et la température de l’eau. Concernant le mitigeur thermostatique, avec ses deux poignées, il offre une sécurité optimale. En effet, ce dernier limite les risques de brûlure puisqu’il est doté d’un cran de blocage qui évite de dépasser les 38°C. Pour chaque catégorie de robinet, des styles et formes variées sont à portée de mains sur le marché. Pour vous faciliter la tâche, allez voir ce site si vous êtes à la recherche d’une boutique en ligne d’équipement de salle de bain.

Opter pour le bon modèle de receveur

Le receveur assure une douche confortable. Il a surtout le rôle de délimiter l’espace douche. Mais bien avant de procéder à l’achat d’un receveur, quelques critères doivent être tenus en compte. La douche à l’italienne est désormais la plus prisée. Elle est surtout caractérisée par son receveur encastré dans le sol. On peut recouvrir le receveur d’un carrelage avec un effet matière comme la céramique ou le béton. Bien que pratique et esthétique, il nécessite un dégagement d’un espace au sol. Plus facile à installer que le style encastré, le receveur traditionnel est posé directement sur le sol ou surélevé. Il ne demande pas de gros travaux de maçonnerie. En termes de rénovation, c’est la solution idéale. Quant à la matière du receveur, le grès émaillé, l’acrylique et la résine minérale sont résistants et idéals côté esthétique.

Choisir entre une colonne de douche visible ou encastrée

La colonne de douche est un équipement important dans la douche. Avec tous ces éléments comme le robinet de douche, la douchette à main et la douche de tête, elle se décline sous toutes les formes et styles. D’ailleurs, certains modèles disposent de jets massant hyper relaxants ou encore des dispositifs pour écouter de la musique. Cependant, le modèle le plus prisé et le plus facile à utiliser est la colonne de douche encastrée. Elle allie à la fois confort et design. Elle n’expose que certains équipements tels que la douchette à main, les boutons de commande du robinet et la douche de tête. Elle propose des équipements et de finitions haut de gamme comme une douche de tête large fixée au mur avec divers types de jets.

 

Comment bien choisir la couleur de sa façade ?

La façade extérieure de la maison faisant partie intégrante de notre propriété, on est droit de penser que l’on peut mettre n’importe quelle couleur sur le mur extérieur de la maison. Il n’en est rien, car les couleurs des murs extérieurs de la maison sont soumises à une réglementation selon le PLU de la région ou de la commune dans laquelle la maison est située. De ce fait donc, il est conseillé de demander des renseignements auprès du service d’urbanisme de la mairie avant de commencer à peindre les façades, sous peine de perdre du temps et de l’argent.

Les démarches nécessaires avant de peindre la façade

Peindre une façade étant un travail que l’on confie à un professionnel qualifié tel que l’entreprise de ravalement 91. D’ailleurs, faire une déclaration de travaux auprès du service d’urbanisme de la mairie est requis  avant le début des travaux. Chaque commune ayant son propre plan d’urbanisme, une demande de permis de construire est parfois nécessaire dans certaines villes et dans certains quartiers. Pour ne pas pénaliser, il est donc indispensable de se documenter auprès de la mairie sur les formalités adéquates pour procéder proprement à la peinture des murs extérieurs de la maison

Choix de couleur restreinte pour les façades de la maison.

Le plan local d’urbanisme ou PLU comme on le nomme communément a été instauré pour harmoniser le style architectural d’une ville ou d’une commune. Que ce soit la forme de la toiture, le type des matériaux de couverture, la couleur des façades extérieures, la couleur des portes, etc. toute est régie par le PLU. Avant la construction d’une maison donc, il est obligatoire de connaître le plan d’urbanisme de la localité ou vous êtes situé, car chaque habitation se doit de se fondre dans l’environnement global de la ville. Pour illustrer cela, prenons quelques exemples de couleur de façade par région, des façades dans les tons sables ou orangés dans le sud de la France, des façades en briques rouges vifs dans le Nord, si on ne site que cela. De ce fait donc, le choix n’est pas libre concernant la couleur de la façade.

Comment procède-t-on alors pour définir la couleur de la façade ?

Afin de ne pas perdre de l’argent ou se mettre en faute, avant de déterminer la couleur à mettre sur la façade extérieure de votre maison, voyez auprès du CAUE ou Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement, la liste des couleurs dont vous pouvez user pour votre façade. C’est ce qui est conseillé si vous disposez d’une maison individuelle, par contre si vous résidez dans un lotissement, il n’est pas nécessaire de vous fatiguer auprès du CAUE, car il vous suffit juste de voir la liste des couleurs autorisées dans le cahier des charges du lotissement.

La liste de couleur possible en main et choix de couleur effectué, vous pouvez maintenant déposer à la mairie de votre ville d’habitation une lettre de demande de déclaration de travaux dans laquelle est mentionné l’ensemble des informations inhérentes aux travaux que vous comptez réaliser.

 

 

 

Les différents types de toiture

Pour la construction ou la rénovation d’une toiture, le propriétaire d’un bâtiment a un large choix sur les types de revêtements qui peuvent la composer suivant ses préférences et ses moyens. Il doit engager des artisans couvreurs professionnels travaillant au sein d’une entreprise de couverture pour être sûr d’avoir une toiture bien étanche et bien esthétique, quel que soit le type de revêtement qu’il choisit. Actuellement, il existe de nombreux types de revêtements classiques tels que les tuiles, les tôles ou les ardoises. Mais l’utilisation des types de revêtements innovants commence à se généraliser comme la toiture verte ou « végétalisée » ou la toiture photovoltaïque.

La toiture en tuiles

C’est encore le type de revêtement le plus utilisé et le plus répandu. Les tuiles en terre cuite sont solides et résistantes et donnent beaucoup d’esthétisme à la toiture et au bâtiment. Elles peuvent avoir plusieurs formes et dimensions selon le moule avec lequel on les a façonnées : plates, en canal, romanes (à grandes, à moyennes ou à petites tailles) et elles peuvent également être fabriquées avec différents matériaux (terre cuite, béton ou en bois). Le type de tuiles de la toiture pourrait être imposé par les réglementations locales, selon votre région.

La toiture en ardoises

Les ardoises sont des matériaux naturels, elles sont donc recyclables. Elles peuvent être taillées pour avoir différentes formes pour donner plus d’esthétique à la toiture. Elles ne craignent pas le feu et très résistantes, elles peuvent avoir une longue durée de vie. Une toiture en ardoises donne beaucoup d’allure au bâtiment. Elles possèdent les caractéristiques isolantes. Elles résistent à l’envahissement des mousses. Les ardoises sont fragiles et peuvent être sujettes à la rouille.

La toiture en métal

La toiture en métal peut être constituée de zinc, du cuivre, du plomb ou de l’aluminium. Elle est très légère, résistante et durable et facile à mettre en place. Une toiture en métal est facile à entretenir et résiste aux mousses, mais elle peut se rouiller. Elle est très bruyante lors des tombées des précipitations et nécessite une bonne isolation phonique.

La toiture en roofing

La toiture en roofing est fabriquée avec de fibre de verre. Elle est recouverte de bitume et de granules noires. Elle est la moins chère de tous les matériaux de revêtement de toiture, mais sa durée de vie ne dépasse pas les 25 ans, elle est également inflammable. Son apparence ressemble un peu à l’ardoise.

La toiture végétale

C’est un nouveau type de toiture qui est à la fois écologique et esthétique. En effet, elle est disposée d’un système de plantations avec un système, d’arrosage, d’étanchéité et d’évacuation d’eau. De plus, elle dispose des  capacités d’isolation thermique et phonique. Elle peut avoir une forme plate ou une forme pentue avec une faible pente. Elle coûte un peu cher à cause des différents dispositifs nécessaires ;

La toiture en chaume

C’est une toiture très naturelle et écologique, elle est constituée de tiges de graminées traitées et confectionnées en bottes. Elle est bien isolée contre les bruits des précipitations. Elle ne craint pas le feu. Elle donne une apparence rustique aux bâtiments. Sa durée de vie est estimée à 40 ans avec un entretien régulier. Elle est adaptée pour une toiture à forte pente pour mieux assurer l’évacuation des eaux pluviales.

Toiture photovoltaïque

Ce nouveau type de toiture est le plus récent de tous, la toiture est composée de tuiles photovoltaïques (des panneaux photovoltaïques sont intégrés sur des tuiles) qui captent les rayons solaires et les transforment en énergie. Ce type de toiture est le plus cher, mais peut être très rentable grâce à l’énergie renouvelable qu’elle génère.

En somme, si un de ces types de toiture vous convient, il est préférable de confier les travaux à un professionnel tel que ce couvreur dans le Gard. Etant un expert en toiture,  il pourrait vous fournir une prestation de qualité.