Les bonnes pratiques pour une meilleure gestion des déchets de chantier

Depuis 1975, l’élimination des déchets de chantier est assujettie à des règles strictes. Les entreprises du BTP sont soumises à des obligations de traçabilité des détritus dangereux. Elles sont tenues de trier les emballages pour les valoriser. Voici quelques conseils pour faciliter la gestion.

Tri et élimination des déchets

Les déchets produits lors des travaux de chantier peuvent être classés en trois grandes catégories selon leur degré de dangerosité sur la santé de l’être humain, mais aussi sur l’écosystème. D’abord, les déchets inertes regroupent ceux qui ne se dégradent pas et ne se consument pas. Puis, il y a les déchets non dangereux non inertes, ceux-ci ne sont pas nocifs en matière de corrosion, explosion et toxicité. Enfin, les déchets dangereux sont ceux néfastes pour la santé et l’environnement. La loi n’oblige pas les entreprises du BTP à effectuer du tri. Toutefois, cette approche est vivement conseillée pour mieux protéger l’environnement, mais aussi pour minimiser les coûts d’élimination. Pour cela, il faut utiliser plusieurs bennes ou bien une benne compartimentée et former les personnels là-dessus.

L’entrepreneur peut réaliser lui-même la démarche d’élimination des déchets sur son chantier. Dans ce cas de figure, il faut savoir que le transport des détritus est également réglementé. En effet, une déclaration à la préfecture s’impose si les ordures pèsent plus de 500 kg ou bien s’il s’agit des matières dangereuses de plus de 100 kg. Il est aussi possible de recourir à une entreprise professionnelle pour gérer les déchets. Ce spécialiste se charge de trier et de valoriser les détritus. Ensuite, il achemine ces derniers vers un système de stockage selon leur nature.

Quelles solutions pour diminuer les déchets de chantier ?

Un certain nombre de bonnes pratiques peuvent être adoptées pour diminuer les déchets du BTP. Tout d’abord, dès la conception du bâtiment, il faut penser à l’écoconception. Cette approche permet, non seulement, de réduire les détritus durant la construction, mais aussi pendant toute la vie de l’ouvrage. Elle consiste à privilégier les matériaux de qualité, c’est-à-dire ceux pouvant être démontés et être remplacés. De plus, ce concept passe par le recours à la technologie de modélisation 3D ou au logiciel de calepinage afin de garantir une estimation juste du volume des éléments à utiliser. Il vise également à prévenir les chutes et les coupes en optant pour les mesures standards.

Par ailleurs, il faut noter qu’un chantier organisé raisonnablement permet de réaliser de belles économies en temps, mais aussi en argent. En termes de gestion des déchets, cela passe, entre autres, par l’exécution d’un SOGED (pour schéma d’organisation de la gestion et de l’élimination des déchets). Cela consiste également à privilégier les matériaux modérément emballés ou bien ceux dont l’empaquetage sera consigné. En outre, de nombreuses autres mesures doivent être prises durant le chantier pour diminuer davantage les déchets. Il faut notamment mettre en place des bennes de tri. Il est aussi primordial de bien entretenir les équipements et de bien protéger les matériaux. Enfin, il convient de favoriser le recyclage déchets btp en réutilisant le maximum de chutes.