Le béton léger et son utilisation dans les travaux de maçonnerie

L’homme a, depuis longtemps, édifié divers constructions et ouvrages  grâce à l’art de la maçonnerie. Pour ce faire, il dispose de divers matériaux de construction dont le plus courant est le béton. Cette dernière fut allégée  ensuite pour obtenir des performances plus que satisfaisantes dans certains travaux spécifiques.

Historique

Auparavant, le béton était utilisé en construction était relativement lourd. Ce poids posait énormément  problème, que cela soit au niveau de la mise en œuvre ou des contraintes architecturales. Pour remédier à cette situation, sans pour autant nuire aux propriétés du béton, on décida, après la Première Guerre, d’élaborer un béton plus léger. C’est alors qu’au cours des années 1920 et 1930, différents types de béton léger furent créés. Citons entre autres Durisol, Argex, Siporex et Ytong. C’est alors que commença l’ascension fulgurante de ce matériau de construction. La production ne cessait d’évoluer en raison du fait que le matériau répondait parfaitement aux besoins et budgets de la population, principalement à la fin de la Deuxième Guerre.

Description

Comme son nom l’indique, le béton léger est un matériau artificiel qui dispose d’une densité relativement faible, comprise entre 300 et 2000 kg/m3. Toutefois, lors de ses débuts, cette valeur était comprise entre 500 et 900  kg/m3. Ce changement est dû au fait des différentes avancées technologiques et de la normalisation européenne quant aux matériaux de construction. En général, un béton est composé de granulats et de ciment, toutefois, pour obtenir cette faible densité, il faut faire quelques modifications quant à sa composition. En effet, au lieu d’utiliser des granulats de types gravillons ou sables, on opte pour des matériaux plus légers. Notons entre autres les billes de polystyrène, l’argile, le bois, le schiste expansé, le chanvre, le liège. Une autre méthode pour obtenir un béton léger est d’ajouter des adjuvants spécifiques. Ces dernières vont créer des vides d’air à l’intérieur du béton et diminuer ainsi sa densité.

Utilisation

Grâce à ses diverses propriétés, le béton léger est souvent utilisé en travaux de maçonnerie, tels que :

La fondation : En raison de sa faible densité, le béton léger peut être utilisé comme matériau de construction en fondation, dans la mesure où la structure nécessite une résistance moins élevée à la charge. De plus, ce type de béton permet de disposer d’une fondation plus simple et plus économique. En effet, les dimensions de cette dernière seront plus étendues en raison du fait que ce type de béton permet de disposer de portées plus longues et plus larges.

Les éléments préfabriqués : La plupart des professionnels en maçonnerie tel que ce maçon dans le 94 apprécie beaucoup les éléments préfabriqués en raison de la rapidité de réalisation. Cette rapidité est d’autant plus élevée pour un béton léger dont le levage et la mise en place sont d’autant plus faciles.

L’isolation : L’une des caractéristiques de ce type de béton est que c’est un matériau isolant, à la fois thermique et acoustique. De ce fait, son utilisation est idéale pour éviter que la construction ne présente des ponts thermiques. Mis à part cela, grâce à sa capacité isolante et sa légèreté, il convient parfaitement à la conception de dalle et de mur.

La rénovation: Après des années d’existence, il se peut que la structure porteuse présente quelques dégradations. Dans ce cas de figure, le béton léger permet de la renforcer cette dernière sans pour autant la surcharger davantage.

La chape : Un béton léger est souvent utilisé pour obtenir une chape sèche. Grâce son utilisation, la chape va donner à l’ensemble une bonne isolation acoustique et thermique.

Notons toutefois que pour chacun de ces travaux, le béton léger a sa propre formulation. Il est alors nécessaire de se fier à un maçon professionnel pour ne pas faire d’errer quant à cette dernière.