Fenêtres et isolation : ce qu’il faut savoir

L’isolation des fenêtres est essentielle pour éviter les problèmes d’humidité car une mauvaise isolation des fenêtres peut provoquer différents problèmes. Une perte de chaleur, une dégradation de la qualité de l’air intérieur, ce sont les genres de soucis que vous rencontrez à la suite d’une isolation ratée. Bien entendu, les fenêtres ne sont pas les seules à jouer un rôle dans l’isolation mais elles y contribuent grandement. Approfondissons alors le sujet.

Quels sont les éléments à prendre en compte pour l’isolation des fenêtres ?

La base d’une bonne isolation est le vitrage performant. Le marché propose tout type de vitrage mais le plus important à retenir, c’est que plus il est épais et isolant, plus l’isolation sera efficace.

Après le vitrage, la menuiserie utilisée pour l’encadrement de la fenêtre joue également un rôle important. Pour les matériaux, vous pouvez choisir entre le bois, le PVC ou l’aluminium. Chacun possède des avantages et des inconvénients, mais le but est de réduire fortement les ponts thermiques pour garantir une bonne isolation.

L’isolation des fenêtres et l’obligation RT 2012

Comme toutes les initiatives visant à réduire la consommation d’énergie des ménages, les travaux d’isolation des fenêtres sont également encadrés par la loi. De ce fait les travaux doivent répondre aux obligations établies par les pouvoirs publics. Nous parlons bien évidemment de la réglementation thermique 2012 (RT2012). Pour ce faire, il est important que vous fassiez appel à des artisans vitriers afin que la règlementation thermique française soit parfaitement respectée. Ainsi, vous bénéficierez également des aides financières.

A part la réglementation thermique 2012 (RT2012), le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est aussi nécessaire, et pour dénicher les vrais professionnels labellisés RGE, accédez tout simplement au registre national.

Une bonne isolation pour un meilleur confort

Il est tout à fait logique que les travaux d’isolation demandent un peu d’investissement financier mais les bénéfices sont nombreux. Certes, l’isolation des habitations entre dans un cadre législatif très strict, mais heureusement, vous pouvez bénéficier d’aides financières pour la mise aux normes des travaux.

Une des sources d’inconfort dans une habitation provient d’une mauvaise isolation. En hiver, lorsque les températures extérieures sont très basses, les fenêtres mal isolées font pénétrer le froid à l’intérieur et la température des pièces baisse. Pour mettre un terme à ce genre de problème, il est important d’accorder de l’importance à l’isolation des fenêtres.

Avec une menuiserie bien aux normes et bien adaptée, la formation de ponts thermiques n’a pas lieu et le froid reste à l’extérieur. Avec des fenêtres isolantes, vous réduisez %

Comment bien choisir la couleur de sa façade ?

La façade extérieure de la maison faisant partie intégrante de notre propriété, on est droit de penser que l’on peut mettre n’importe quelle couleur sur le mur extérieur de la maison. Il n’en est rien, car les couleurs des murs extérieurs de la maison sont soumises à une réglementation selon le PLU de la région ou de la commune dans laquelle la maison est située. De ce fait donc, il est conseillé de demander des renseignements auprès du service d’urbanisme de la mairie avant de commencer à peindre les façades, sous peine de perdre du temps et de l’argent.

Les démarches nécessaires avant de peindre la façade

Peindre une façade étant un travail que l’on confie à un professionnel qualifié tel que l’entreprise de ravalement 91. D’ailleurs, faire une déclaration de travaux auprès du service d’urbanisme de la mairie est requis  avant le début des travaux. Chaque commune ayant son propre plan d’urbanisme, une demande de permis de construire est parfois nécessaire dans certaines villes et dans certains quartiers. Pour ne pas pénaliser, il est donc indispensable de se documenter auprès de la mairie sur les formalités adéquates pour procéder proprement à la peinture des murs extérieurs de la maison

Choix de couleur restreinte pour les façades de la maison.

Le plan local d’urbanisme ou PLU comme on le nomme communément a été instauré pour harmoniser le style architectural d’une ville ou d’une commune. Que ce soit la forme de la toiture, le type des matériaux de couverture, la couleur des façades extérieures, la couleur des portes, etc. toute est régie par le PLU. Avant la construction d’une maison donc, il est obligatoire de connaître le plan d’urbanisme de la localité ou vous êtes situé, car chaque habitation se doit de se fondre dans l’environnement global de la ville. Pour illustrer cela, prenons quelques exemples de couleur de façade par région, des façades dans les tons sables ou orangés dans le sud de la France, des façades en briques rouges vifs dans le Nord, si on ne site que cela. De ce fait donc, le choix n’est pas libre concernant la couleur de la façade.

Comment procède-t-on alors pour définir la couleur de la façade ?

Afin de ne pas perdre de l’argent ou se mettre en faute, avant de déterminer la couleur à mettre sur la façade extérieure de votre maison, voyez auprès du CAUE ou Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement, la liste des couleurs dont vous pouvez user pour votre façade. C’est ce qui est conseillé si vous disposez d’une maison individuelle, par contre si vous résidez dans un lotissement, il n’est pas nécessaire de vous fatiguer auprès du CAUE, car il vous suffit juste de voir la liste des couleurs autorisées dans le cahier des charges du lotissement.

La liste de couleur possible en main et choix de couleur effectué, vous pouvez maintenant déposer à la mairie de votre ville d’habitation une lettre de demande de déclaration de travaux dans laquelle est mentionné l’ensemble des informations inhérentes aux travaux que vous comptez réaliser.

 

 

 

Les différents types de toiture

Pour la construction ou la rénovation d’une toiture, le propriétaire d’un bâtiment a un large choix sur les types de revêtements qui peuvent la composer suivant ses préférences et ses moyens. Il doit engager des artisans couvreurs professionnels travaillant au sein d’une entreprise de couverture pour être sûr d’avoir une toiture bien étanche et bien esthétique, quel que soit le type de revêtement qu’il choisit. Actuellement, il existe de nombreux types de revêtements classiques tels que les tuiles, les tôles ou les ardoises. Mais l’utilisation des types de revêtements innovants commence à se généraliser comme la toiture verte ou « végétalisée » ou la toiture photovoltaïque.

La toiture en tuiles

C’est encore le type de revêtement le plus utilisé et le plus répandu. Les tuiles en terre cuite sont solides et résistantes et donnent beaucoup d’esthétisme à la toiture et au bâtiment. Elles peuvent avoir plusieurs formes et dimensions selon le moule avec lequel on les a façonnées : plates, en canal, romanes (à grandes, à moyennes ou à petites tailles) et elles peuvent également être fabriquées avec différents matériaux (terre cuite, béton ou en bois). Le type de tuiles de la toiture pourrait être imposé par les réglementations locales, selon votre région.

La toiture en ardoises

Les ardoises sont des matériaux naturels, elles sont donc recyclables. Elles peuvent être taillées pour avoir différentes formes pour donner plus d’esthétique à la toiture. Elles ne craignent pas le feu et très résistantes, elles peuvent avoir une longue durée de vie. Une toiture en ardoises donne beaucoup d’allure au bâtiment. Elles possèdent les caractéristiques isolantes. Elles résistent à l’envahissement des mousses. Les ardoises sont fragiles et peuvent être sujettes à la rouille.

La toiture en métal

La toiture en métal peut être constituée de zinc, du cuivre, du plomb ou de l’aluminium. Elle est très légère, résistante et durable et facile à mettre en place. Une toiture en métal est facile à entretenir et résiste aux mousses, mais elle peut se rouiller. Elle est très bruyante lors des tombées des précipitations et nécessite une bonne isolation phonique.

La toiture en roofing

La toiture en roofing est fabriquée avec de fibre de verre. Elle est recouverte de bitume et de granules noires. Elle est la moins chère de tous les matériaux de revêtement de toiture, mais sa durée de vie ne dépasse pas les 25 ans, elle est également inflammable. Son apparence ressemble un peu à l’ardoise.

La toiture végétale

C’est un nouveau type de toiture qui est à la fois écologique et esthétique. En effet, elle est disposée d’un système de plantations avec un système, d’arrosage, d’étanchéité et d’évacuation d’eau. De plus, elle dispose des  capacités d’isolation thermique et phonique. Elle peut avoir une forme plate ou une forme pentue avec une faible pente. Elle coûte un peu cher à cause des différents dispositifs nécessaires ;

La toiture en chaume

C’est une toiture très naturelle et écologique, elle est constituée de tiges de graminées traitées et confectionnées en bottes. Elle est bien isolée contre les bruits des précipitations. Elle ne craint pas le feu. Elle donne une apparence rustique aux bâtiments. Sa durée de vie est estimée à 40 ans avec un entretien régulier. Elle est adaptée pour une toiture à forte pente pour mieux assurer l’évacuation des eaux pluviales.

Toiture photovoltaïque

Ce nouveau type de toiture est le plus récent de tous, la toiture est composée de tuiles photovoltaïques (des panneaux photovoltaïques sont intégrés sur des tuiles) qui captent les rayons solaires et les transforment en énergie. Ce type de toiture est le plus cher, mais peut être très rentable grâce à l’énergie renouvelable qu’elle génère.

En somme, si un de ces types de toiture vous convient, il est préférable de confier les travaux à un professionnel tel que ce couvreur dans le Gard. Etant un expert en toiture,  il pourrait vous fournir une prestation de qualité.

Plomberie : quels sont les étapes ?

La plomberie assure et garanti l’alimentation en eau d’un bâtiment. Elle nécessite beaucoup de travaux pour son installation et beaucoup de types d’éléments sont obligatoires pour qu’elle puisse jouer efficacement son rôle d’alimentateur d’eau. Les travaux de plomberie, pour un bâtiment, doivent être confiés à une entreprise professionnelle dans le domaine pour être sûr d’avoir des travaux efficaces et des résultats fiables. Comme tous les travaux dans le domaine du bâtiment, des étapes sont nécessaires pour assurer leur efficacité et fiabilité. Le rôle de la plomberie est d’assurer qu’un bâtiment ait de l’eau courante. La plomberie est composée de différents éléments essentiels depuis la source d’eau : d’un compteur ou d’un château d’eau, jusque dans les pièces du bâtiment, où l’eau est indispensable : la cuisine, les toilettes et les salles de bain. Un artisan plombier d’une entreprise professionnelle dans le domaine de la plomberie peut assurer et garantir la qualité de ses travaux de plomberie.

Projet de plomberie

Le projet de plomberie vient du propriétaire du bâtiment à alimenter en eau. Le professionnel commence par l’étude du projet, l’étendue des travaux à effectuer, les matériels, outils et matériaux nécessaires dans l’exécution des travaux, le coût des travaux, le délai d’exécution des travaux …

L’étendue des travaux concerne : la distance entre le compteur ou le château d’eau et le bâtiment, les nombres de robinets à installer, le nombre des pièces à alimenter en eau, selon le projet de plomberie, avancé par le propriétaire du bâtiment. L’étude du projet de plomberie permet aux professionnels tels que les artisans de l’entreprise de plomberie 73 de rassembler les matériels, outils et matériaux nécessaires, pour assurer efficacement tous les travaux à exécuter en évitant des mauvaises surprises qui pourraient survenir pendant leurs travaux. Selon les types de travaux à faire et l’étendue des travaux, les professionnels de l’entreprise peuvent évaluer le coût des travaux et établir le devis estimatif, par ces types de travaux et son étendue, ils peuvent également avancer un délai d’exécution des travaux avec la marge raisonnable et logique.

Travaux de plomberie

Les travaux de plomberie peuvent consister à la première installation des éléments indispensables pour alimenter, en eau, un nouveau bâtiment qui vient d’être construit, ces travaux peuvent également concerner des travaux de réparation d’une plomberie défaillante, ils peuvent également consister à remplacer toute une installation de plomberie par des diverses raisons.

Les travaux de première installation en plomberie d’un nouveau bâtiment commencent depuis le compteur ou le château d’eau jusque dans toutes les pièces du bâtiment qui ont besoin d’une alimentation en eau : la cuisine, la salle de bain et les toilettes, des robinets peuvent également installés à l’extérieur du bâtiment pour le lavoir ou pour l’arrosage du jardin.

Les travaux de réparation en plomberie sont effectués quand des fuites d’eau sont constatées sur les tuyaux d’alimentation, ces travaux de réparation doivent se faire en urgence pour limiter les dégâts causés par les fuites. Les tuyaux peuvent être encastrés dans le mur et les fuites d’eau risquent d’endommager les murs.

Les travaux de remplacement des tuyaux de la plomberie d’un bâtiment sont obligatoires, si les tuyaux utilisés sont dégradés et altérés, ou leur durée de vie est dépassée. Les tuyaux en acier galvanisé ou en plomb doivent être remplacés par des tuyaux en PVC qui sont plus résistants, plus souples et ne se rouillent pas.