Quels sont les différents accidents de la toiture ?

Les accidents de la toiture pourraient être évités, par des travaux de contrôle régulier sur la toiture. Mais comme tous accidents, ils pourraient quand même se produire à l’improviste au moment où on attendait le moins, malgré les précautions déjà prises. La première chose à faire après un accident de la toiture c’est d’appeler des professionnels, dans le domaine de la couverture. Ces derniers vont assurer tous les travaux nécessaires pour limiter les dégâts et effectuer les travaux de réparation de la toiture au moment opportun.

Affaissement de la toiture

L’affaissement de la toiture fait partie des accidents qui pourraient arriver sur la toiture. Il est toujours causé par la défaillance de la charpente de la toiture. En effet, c’est cette dernière qui assure le maintien des revêtements de la toiture. Au cas où elle s’effond, les revêtements s’écrouleront avec. L’affaissement d’une toiture peut également être dû à une erreur d’appréciation dès la construction de la charpente. C’est le cas lorsque les dimensions des poutres utilisées sont inférieures à celles qu’on devait utiliser. Par conséquent, la résistance de la charpente ne supportera la toiture plus longtemps.
L’affaissement de la toiture peut être également causé par l’altération de la charpente par l’humidité et la moisissure. Le bois de la charpente devient fragile et ne peut plus supporter le poids des revêtements de la toiture. L’entassement de neige sur la toiture peut aussi provoquer l’affaissement du toit.

Destruction de la toiture

La destruction du toit est classée parmi les accidents de toiture les plus fréquents. Plusieurs faits sont à l’origine d’un tel incident tels que la chute d’un arbre de haute taille planté à proximité d’un bâtiment. Dans les régions montagneuses et neigeuses, une avalanche peut également détruire la toiture d’un bâtiment construit dans la vallée. L’éboulement peut également détruire la toiture d’un bâtiment situé au bas d’une montagne Rocheuse.

Arrachement de la toiture

L’arrachement de la toiture est également classé parmi les accidents de toiture. Il est causé par la force d’un vent violent ou d’une tempête. On peut également dire que l’arrachement de la toiture est dû à la mauvaise fixation du revêtement de la toiture dès sa construction ou à force de subir l’assaut de vents violents d’une région fortement venteuse, la fixation de la toiture lâche prise et la toiture est soulevée et arrachée par le vent.

Dans le cas où un de ces incidents se présente, faites appel directement à un professionnel en toiture tel que ce couvreur dans le 40 pour la réparer rapidement.

Comment bien choisir son escalier ?

Lorsque l’on souhaite installer ou remplacer un escalier, il est important de se pencher sur des critères essentiels et cruciaux. Objet de décoration mais également équipement indispensable à la bonne tenue d’une maison ou d’un important, l’escalier doit notamment s’adapter à votre budget, à votre mode de vie, mais également à l’espace dont vous disposez pour l’installation et la pose. Nous vous aidons à vous poser les bonnes questions pour trouver l’escalier qui saura remplir tous vos critères de choix.

Choisir son escalier par rapport à l’espace disponible

Tous les modèles d’escaliers ne peuvent pas s’intégrer à tous les espaces, c’est la raison pour laquelle il faut vérifier les dimensions disponibles avant de faire son choix. On compte environ 4 à 6 m2 de surface au sol utilisés par un escalier, mais certains sont moins imposants que d’autres.

Ainsi, les personnes disposant de peu d’espace privilégieront des escaliers hélicoïdaux, à colimaçon ou encore à 2/4 tournants. A l’inverse, si vous disposez de beaucoup de place et si l’aménagement de votre pièce le permet, vous pourrez facilement céder pour un escalier droit ou un escalier à ¼ tournant.

Le bon matériau pour le bon escalier

Bois, béton, pierre, métal, verre, aujourd’hui les escaliers se déclinent dans tous les matériaux possibles et imaginables, et ce, pour le plus grand bonheur des propriétaires qui peuvent se faire plaisir à tous les points de vue. Aussi bien classique que contemporain, le bois reste le plus utilisé aujourd’hui pour les escaliers, notamment en raison de son faible coût et de sa résistance au temps. Pour un aspect plus industriel et moderne, vous pourrez privilégier le métal, et pourquoi pas allier ces deux matériaux pour un effet unique.

Si la pierre et le béton nécessite une mise en place lourde et difficile, ils présentent cependant une grande diversité de finition avec un aspect brut ou une coloration.

Un budget pour chaque escalier

Le budget disponible reste l’un des critères les plus importants dans votre décision d’achat. Tous les matériaux ou toutes les formes d’escalier ne sont pas accessibles au même prix et certains peuvent même monter assez haut. Pour les bourses les plus modestes, le sapin et l’escalier droit reste ce qu’il existe de moins onéreux, avec un excellent rapport qualité/prix.

A noter que le matériau le plus cher reste aujourd’hui le métal, en raison de sa complexité à être travaillé et son prix très élevé sur le marché actuel. En ce qui concerne les escaliers hélicoïdaux et tournants, parfaits pour les petits espaces, il faudra compter à partir de 1500 € en moyenne.

Un escalier en série ou sur mesure ?

Ce choix devrait s’imposer assez logiquement à vous selon l’aménagement de votre pièce et les dimensions de votre maison ou de votre appartement. En effet, si vous disposez d’une architecture atypique et peu en accord avec les normes, vous devrez obligatoirement passer par la conception d’un escalier sur mesure par un professionnel qualifié et expérimenté. Dans le cas de dimension standard, l’escalier en série conviendra parfaitement et vous permettra de faire des économies tout en disposant d’un équipement solide et esthétique.

Le rôle d’un architecte dans la construction d’une maison

Un architecte peut très bien être sollicité sur un chantier public comme à titre privé pour un projet de construction d’une maison. Dans le cadre légal, son intervention est d’ailleurs obligatoire pour construire une maison sur une surface de plus de 170m2. Un architecte veille à ce que les besoins de son client en matière de construction soient réalisés tout en mettant en avant son savoir-faire technique et professionnel.

La vocation de l’architecte

Un architecte doit éventuellement participer à tout ce qui relève de l’aménagement de l’espace mais sa vocation se concentre plus essentiellement sur l’acte de bâtir.

Rôle technique préparatoire

Pour une nouvelle construction, un architecte comme Ana Vajnovszki est dans l’obligation de dessiner et de concevoir un plan complet et détaillé. L’établissement de ce projet architectural fera ensuite l’objet d’une demande de permis de construire. Ayant de solides connaissances, ce dernier veillera avant tout à ce que le projet réponde aux attentes du client tout en tenant compte du respect de l’intérêt collectif.

La conception d’un projet architectural n’est pas donnée à tout le monde car cela demande des compétences exceptionnelles. En effet, il ne s’agit pas seulement de créer des plans, il faudra également étudier l’implantation de la maison, sa composition, son organisation, l’expression de son volume et le choix des matériaux et des couleurs.

Interventions de l’architecte dans la construction d’une maison

Une fois l’établissement du projet architectural achevé, l’architecte peut ensuite continuer son travail et il peut d’ailleurs intervenir à tous les niveaux et ce de la conception à la réalisation des travaux.

Un architecte peut tout orchestrer concernant la construction d’une maison car il dispose de toutes les compétences requises. Etant un professionnel, il se focalisera plus particulièrement sur le terrain afin de déterminer les aménagements à effectuer. L’expertise est une étape très cruciale quand il s’agit de construire une maison et un architecte est le plus habile pour le faire.

Apres l’évaluation économique, le montage financier, les démarches administratives et l’appel d’offre, l’architecte se chargera d’orchestrer les travaux à effectuer. Le suivi du chantier, il s’en chargera particulièrement car il est le mieux placé pour le faire. En plus, l’avancement des travaux doit être exécuté à la lettre, non seulement pour satisfaire le client mais surtout pour répondre aux normes et aux exigences.

L’architecte a le rôle d’accompagner son client de la conception de la maison en passant par sa réalisation jusqu’à la réception des travaux. D’ailleurs pour bien remplir ses missions, il doit prendre en charge l’opération de bout en bout.

En tout, dans le processus de construction d’une maison, un architecte se voit comme un guide qui transformera vos idées en réalité avec assurance et performance.

Décoration d’une chambre à son image avec un design unique

La chambre à coucher est notre havre de paix. Nous nous y reposons au calme après une dure journée.  Nous souhaitons y avoir un sommeil relaxant la nuit, et pourquoi pas bercé par beaux rêves. Elle reflète notre personnalité et est décorée en fonction de celle-ci. C’est pour cela que chaque chambre est unique. Pour apporter à notre chambre à coucher du style et lui donner un nouveau souffle par nous-mêmes, il existe quelques conseils et idées de décoration que nous méritons tous de connaître. Poursuivre la lecture

Comment traiter une toiture en fibrociment ?

Une toiture en fibrociment est une toiture robuste, étanche et esthétique. Si la toiture est construite avant l’année 1997, la présence de l’amiante dans les plaques de fibrociments qui composent le revêtement de la toiture est certaine.  Après cette année, l’utilisation de l’amiante dans la fabrication des plaques fibrociment est strictement interdite. L’amiante n’est pas dangereux si les plaques de fibrociments sont bien conservées.

Remplacer une toiture en fibrociment

Les deux raisons qui pourraient nécessiter le remplacement d’une toiture en fibrociment sont :

  • Comme dit ci-dessus, la toiture est composée de plaques fibrociments construite avant l’année 1997 contiennent de l’amiante. Quand cette dernière a été considérée comme étant cancérigène, son utilisation dans la fabrication des plaques fibrociments est interdite par la loi. Il est à noter que les panneaux de fibrociment qui contiennent de l’amiante ne sont pas dangereux s’ils sont encore en bon état. Par conséquent, les poussières d’amiante ne sont pas susceptibles d’être présentes. Pour éviter que l’amiante présente un danger pour la santé, il faut donc garder ces panneaux toujours en bon état. Pour ce faire, il faut les confiner dans du ciment pour que les poussières d’amiante ne puissent pas s’en échapper. Dans le cas contraire, c’est-à-dire, les panneaux de fibrociments sont en mauvaise état, le remplacement de la toiture est la seule option qui se présente à vous.
  • Lorsque les plaques fibrociments ne peuvent plus assurer l’étanchéité de la toiture, le remplacement de la toiture s’impose.

Les travaux nécessaires pour une toiture en fibrociment construite avant 1997

Ces travaux consistent à éviter la dispersion des poussières d’amiante contenu dans les plaques fibrociments. Il est à noter que ces travaux doivent être effectués par des professionnels qui disposent d’un agrément désamiantage tel que ces artisans couvreurs dans le 95. En effet, les poussières d’amiante peuvent causer du cancer des appareils respiratoires et digestifs. Pour éviter la survenance de ces maladies, il faut donc effectuer des travaux qui s’opèrent par :

  • Une dépose : Cette tache consiste d’abord à enlever minutieusement  les plaques de fibrociment  pour ensuite les déposées sur une palette. Elles doivent  être enveloppées dans deux couches de film plastique spécifique afin d’être envoyées dans un centre de traitement spécialisé.
  • Un confinement  qui tend à recouvrir la toiture en fibrociment avec un composé étanche tel que le bitume et le ciment qui va contenir les poussières d’amiante et les empêche de se répandre.

Après l’exécution de ces travaux, que ce soit une dépose ou un confinement, les travaux de pose d’une nouvelle toiture pourraient être effectués.

Tout savoir sur l’entretien d’une chaudière

La chaudière sera votre meilleur allié contre le froid en période hivernale. Cependant, si vous voulez qu’elle soit en parfait état pendant cette période, n’oubliez pas de bien l’entretenir. De plus, depuis 1978, l’entretien d’une chaudière est devenu obligatoire. Cette tâche doit être réalisée par professionnel qualifié sinon elle ne sera pas considérée par les autorités concernées. Si vous habitez à Paris 18, vous avez juste signé un contrat entretien chaudière Paris 18 avec Ohm Énergies, une entreprise de renom dans le domaine.

Comment entretenir une chaudière

L’entretien d’une chaudière passe par plusieurs étapes que seuls les professionnels qualifiés peuvent mener à bien. Tout commence par le nettoyage du corps de chauffe, du brûleur, de la veilleuse et de l’extracteur. Après le nettoyage, le réglage des organes de régulation doit être vérifié et modifié si nécessaire. Le professionnel engagé doit également procéder à la vérification des dispositifs de sécurité.

Après la série de vérification, la combustion est contrôlée et la quantité de fumées est également mesurée. Ces étapes sont nécessaires, car la chaudière ne doit pas être trop polluante. La vérification se termine par la vérification des débits de gaz et un ramonage des conduits de fumées.

L’opération de vérification se termine par la remise d’un justificatif qui détaille toutes les actions de vérification menées.

Pourquoi entretenir la chaudière ?

Si votre chaudière n’est pas entretenue, attendez-vous à une facture énergétique gonflée à la fin du mois. En effet, en plus consommer davantage d’énergie, une chaudière mal entretenue sera peu performante. Notez qu’une chaudière est également susceptible d’exploser si mal entretenue. Une telle situation risque d’être désastreuse raison pour laquelle une vérification périodique s’impose.

Par ailleurs, la chaudière expose également ses utilisateurs à l’intoxication au monoxyde de carbone. Ceci peut se produit dans le cas d’une chaudière mal entretenue. De plus, le monoxyde de carbone est inodore et on ne rendra pas compte de l’intoxication.

Combien coûte l’entretien ?

L’entretien d’une chaudière n’est pas donné. Toutefois, si vous voulez profiter au maximum de sa performance et éviter les risques d’accident (explosion, intoxication…), vous devez passer par la partie entretien. Bien entendu, vous n’allez pas solliciter le professionnel tous les mois. Un contrôle annuel suffit largement, mais vous pouvez augmenter cette fréquence en fonction de votre budget.

Pour l’entretien d’une chaudière, comptez entre 80 et 160€. Bien entendu, vous pouvez négocier le prix ou comparer les tarifs appliqués par deux ou trois professionnels avant de trancher.

Quelques astuces de décoration pour votre salle de bains

Parfois, il ne suffit que de changer un ou deux détails pour relooker l’intégralité d’une pièce. Si vous voulez avoir une nouvelle salle de bains alors que vous n’avez ni le budget, ni le temps nécessaire pour vous lancer dans un gros chantier, sachez qu’il existe bien des moyens pour la transformer facilement et à moindre coût. En effet, il ne vous suffit que de suivre les astuces d’une entreprise spécialisée dans la décoration de salles de bains.

Optez pour des rangements malins

Dans la décoration d’une salle de bains, il n’y a pas vraiment de secrets. En effet, il suffit juste de miser sur le strict nécessaire. Pour cela, il faut songer à investir dans divers systèmes de rangements tout aussi fonctionnels qu’esthétiques. Qu’il s’agisse d’une petite ou d’une grande salle de bains, il est toujours conseillé d’utiliser du mobilier avec des rangements malins. Vous pouvez par exemple installer des placards sous le lavabo, des patères sur le mur, des compartiments de rangement derrière la porte qui mène dans la salle, etc. Une entreprise spécialisée en création de salles de bain pourra vous aider dans cette démarche.

Un peu de verdure pour une salle de bains chaleureuse

Si vous voulez donner encore plus de cachet à la décoration de cette salle, vous pouvez également y mettre une petite touche de verdure. En effet, que ce soit des cactus sur le rebord de la fenêtre, des plantes suspendues ou bien posées sur le sol, un bouquet de fleurs sur le mobilier, etc., les plantes ajouteront toujours une touche zen et chaleureuse dans la pièce. Orchidées, plantes dépolluantes, tropicales, etc., vous êtes libre de choisir.

Des accessoires de décoration revisités

Il existe différentes manières de transformer la salle de bains en une salle élégante digne d’un hôtel de luxe ou d’un spa. Il suffit de choisir les instruments de décoration avec grand soin. La solution tout aussi efficace qu’économique consiste à redonner une deuxième vie à vos instruments quotidiens. En effet, vous pouvez par exemple recycler vos bocaux ou bien vos pots de confitures pour exposer les pinceaux à maquillage, les cotons ou bien les produits cosmétiques.

Il est également possible d’accorder les différents accessoires de votre salle de bains avec les couleurs de la pièce ainsi que celles de son mobilier. Les plus communs sont les accessoires de décoration en métal tel que le cuivre rosé ou encore l’acier brossé.

Quelques couleurs à éviter

Enfin, pour votre salle de bain, vous devez choisir la couleur avec la plus grande attention. Par exemple, nous vous conseillons d’éviter le vert menthe. En l’occurrence, pensez que la salle de bain est souvent la pièce où vous reprenez doucement vos esprits le matin. Ainsi, une solution intéressante est de choisir des couleurs vives comme le jaune, l’orange ou encore le rose vif. Ou bien entendu, vous pouvez rester dans le classique et opter pour une salle de bain blanche.

Conseils utiles pour réduire sa facture de chauffage

De récentes études ont montré que le montant moyen qu’un foyer français consacre à sa facture de chauffage avoisine les 1 600 euros par an. Ce chiffre peut paraitre énorme quand l’on considère que le chauffage représente près de trois-quarts des dépenses énergétiques d’un ménage. Heureusement qu’il existe des astuces pratiques permettant de réduire facture chauffage. Voici nos conseils !

Bien se préparer pour l’hiver

Se préparer pour la période hivernale contribue à une diminution de la note de chauffage. En effet, il n’y a pas plus déplaisant que de sentir un léger frémissement d’air froid lorsqu’on est bien installé chez soi. C’est pourquoi il importe de vérifier que les portes et fenêtres ne présentent pas d’entrées d’air. Sinon, il est possible de remédier à ce genre de souci en équipant ses fenêtres de joints isolants ou en installant des coupes-froid sur ses portes.

Aussi, il faut éviter d’obstruer son chauffage en plaçant un meuble à proximité, car cela va bloquer la circulation d’air chaud. Le risque encouru est de ne pas sentir la chaleur et d’augmenter la température. Si le système de chauffage est programmable, il est utile de déterminer des cycles de fonctionnement en fonction du temps de présence. Inutile de laisser l’appareil en marche toute la journée si l’on quitte la maison de bonne heure et que l’on ne revient qu’en début de soirée.

Entretenir et rénover son système de chauffage

Un chauffage efficace passe par un bon entretien de son équipement de chauffage. Il est conseillé de faire entretenir une chaudière par un professionnel chaque année pour éviter que l’appareil ne consomme de l’énergie supplémentaire. Pour les radiateurs, un nettoyage régulier et une purge annuelle s’imposent. Les cheminées, elles, requièrent un ramonage tous les ans. Et le poêle à pellet de bois requiert généralement un entretien annuel et deux ramonages.

Il est en outre opportun d’investir dans des systèmes de chauffage plus performants au moment de faire des travaux de rénovation. D’ailleurs, les alternatives de chauffage moins cher sont nombreuses aujourd’hui : plaques solaires, pompes à chaleur, appareils à granulé de bois pas cher… D’ailleurs, de telles résolutions énergétiques permettent de profiter de certaines aides de l’Etat.

Adopter les bons gestes au quotidien

Certains gestes que l’on peut considérer insignifiants influent sur notre consommation d’énergie pendant l’hiver. Il convient par exemple de fermer ses volets et d’utiliser des rideaux épais pour garder l’intérieur des éventuelles entrées d’air. Aussi, il est plus raisonnable de chauffer chaque pièce à température adéquate. Cela contribue à réduire facture chauffage de manière considérable. A savoir que la température idéale pour les pièces à vivre est de 19° ou 20° C, tandis que celle des chambres est de 17° C.

Les portes ne doivent être ouvertes que si cela est nécessaire (dans le cas de l’utilisation d’une cheminée où l’ouverture des espaces permet une meilleure circulation de la chaleur par exemple). Enfin, il est opportun d’opter pour des solutions innovantes comme un diffuseur de chaleur pour radiateur ou un thermostat intelligent. De tels dispositifs permettent de mieux contrôler la chaleur et de réduire la facture d’énergie.